×
footer logo
© 2017 VICE Media LLC
×
 

Comment Tinder complique la vie aux transgenres

PA
Par Annelies, raconté à Yannick Dekeukelaere, Photo: Annelies; illustration par Jangojim

May 15, 2018, 08:14

Annelies a récemment fait son coming out transgenre. Elle raconte à quel point Tinder est devenu compliqué et ce que ça fait de se faire draguer comme femme.

Quand Annelies* s’appelait encore Raphael* je l’associais aux jeux vidéos, à la weed et à la plus grande collection de bouteilles d’Eristoff vides que je n’avais jamais vue. Maintenant qu’elle vit en tant que femme trans, j’ai voulu lui parler d’un problème auquel on ne pense pas forcément : Tinder. Les rencontres en ligne et les nuances homo-, hétéro- et transexuel sont difficiles à combiner. « Maintenant que j’y pense: mon ancien profil Tinder masculin existe encore. Peut-être que bientôt j’aurai un match avec moi-même. »

 

Quand on était encore ensemble, mon ex savait que je m’habillais en femme de temps en temps. Elle n’avait aucun problème avec ça mais ne voulait pas non plus être impliquée là-dedans. Quand on s’est quittés, j’ai vécu un dernier été torride comme homme hétéro grâce à Tinder. Comme je ne connaissais pas les femmes avec qui je sortais, je leur racontait parfois que j’aimais me travestir. Il y en avait même une qui trouvait ça excitant.

Enfant, j’étais déjà intéressé par les vêtements pour femmes, mais c’est que par après que j’ai découvert que je pouvais vraiment devenir femme grâce aux hormones et aux opérations. J’ai donc toujours su que j’étais transgenre, sans toutefois y coller ce terme à forte connotation. Pendant mon adolescence je pensais que mon entourage n’allait pas accepter ma transexualité. Je m’imaginais alors que si j’allais habiter à l’autre bout du monde ou que si tout d’un coup toute ma famille et mes amis mouraient, je deviendrais immédiatement femme. Maintenant que je remarque que tout le monde réagit bien, je regrette de ne pas avoir fait mon coming out plus tôt.  

Ce n’est pour le moment que ma deuxième semaine complète passée en tant que femme. Avant ça, je devais m’habiller avec des vêtements d’homme pour aller au boulot. La semaine dernière, je revenais d’un mois de vacances pendant lequel j’avais été Annelies, et je suis tombée dans une sorte de gouffre. C’est arrivé lorsque j’ai dû retourner travailler et que je me suis vue dans le miroir habillée en vêtements d’homme. J’ai démissionné. Comme informaticienne indépendante ça n’a pas été difficile. Mes ex-collègues auraient pu comprendre ma transition, mais je voulais aller travailler quelque part où j’aurais toujours été une femme.

 

 

Beaucoup de personnes ne comprennent pas la différence entre le genre et l’orientation sexuelle. Maintenant que j’ai fait mon coming out en tant que femme, tout le monde pense que je suis attiré par les hommes et donc homosexuel. Pendant ces dix dernières années, j’ai eu des relations avec des femmes qui étaient tout sauf fausses. En résumé je suis un homme hétéro et une femme bi. En tant qu’homme, je n’aurais jamais de rapports avec des hommes. Pas parce que ça me dégoute, mais parce que je ne suis tout simplement pas comme ça.

Il y a quelques mois j’ai créé un nouveau profil Tinder. Sur l’application, je ne pouvais que m’identifier en tant qu’homme ou femme. Pourtant, sur le site web Tinder.com, il y avait plus d’options. 37 pour être exact, d’androgyne à femme transgenre. J’ai choisi transgenre. En ce qui concerne les intérêts, il n’y a que trois options: hommes, femmes ou hommes et femmes. Sans sous-catégories et avec les algorithmes, j’ai eu beaucoup d’hommes homosexuels comme suggestions.

Quand j’ai changé mon sexe vers transgenre femme, j’ai eu des suggestions d’hommes hétéros. Sans grand succès. Maintenant, j’y suis inscrite comme femme et ça marche du tonnerre. Complètement différent de l’été passé comme homme ou je devais swiper cinq cent fois à droite pour avoir un match par semaine. Maintenant que j’y pense: mon ancien profil Tinder masculin existe encore. Peut-être que bientôt j’aurai un match avec moi-même.

La moitié des mecs intéressés ne le sont plus une fois qu’ils lisent ma bio : Transgender just so you know. C’est pas mon but de mettre des hommes sur Tinder dans l’embarras. Quand je commence à chatter, je dis clairement que je suis trans. Certains ne réagissent pas et se barrent direct, d’autres me remercient. « Tant mieux pour toi », disent-ils,  « mais ce n’est pas ce que je cherche. » Une fois, un homme a écrit avant que je puisse parler qu’il était content d’avoir rencontrer une belle femme, « parce que Tinder est un drôle d’endroit où des hommes se font passer pour des femmes. Pédés ! » Quelque part c’était un compliment pour ma photo de profil, mais j’ai quand même répondu qu’avec une telle phrase d’accroche, il n’aurait de succès auprès d’aucune femme.

Les hommes hétéros qui passent cette première étape fantasment de niquer un transgenre parce que c’est une sorte de fétichisme interdit. Je ne recherche pas spécialement une relation mais je n’ai pas envie de faire les choses en douce ni que les hommes aient peur qu’on soit vus par quelqu’un qu’ils connaissent. Ce n’est pas pour ça que j’ai fait mon coming out.

Quand j’étais encore dans la catégorie des homos, j’avais moins de match mais au moins c’était sincère. Ce sont des hommes qui cherchent des hommes et qui tombent sur une photo de femme. Si ils likent, c’est calculé. Mais je ne suis pas attirée par des hommes gays.

Entretemps j’ai visité d’autres sites de rencontres mais là il n’y avait aucune option pour les trans. J’ai aussi été sur un site spécifiquement créé pour les transgenres, mais j’ai atterri dans un milieu underground avec lequel je n’ai pas d’affinités.. Au final, je ne suis qu’une femme qui veut être traité ainsi par un homme, un homme pour qui ce que j’ai entre les jambes n’a pas d’importance.

En tant qu’informaticienne, j’aimerais comprendre l’algorithme de Tinder. Comment faire pour que moi, en tant que femme trans, arrive dans le feed des gens qui m’intéressent et qui sont intéressés par moi ? Parfois, j’aimerais pouvoir écrire un bout de code qui m’aiderait à trouver le bon match. Bien sûr, je ne m’attends pas à ce qu’une grosse plateforme comme ça change sa politique pour les transgenres. Je ne suis pas non plus du genre à sortir en rue pour les droits des LGBTQ. Mais si ils nous donnent la possibilité de pouvoir s’identifier comme transgenre, je m’attends donc à ce qu’ils appliquent ça dans les résultats pour que moi aussi je puisse trouver le partenaire idéal. Tout comme ces miliers d’autres personnes qui ont trouvé  leur bonheur sur Tinder.

 

*Les vrais noms sont connu auprès de la rédaction

Pour plus de Vice, c’est par ici.

Logo