×
footer logo
© 2017 VICE Media LLC
×
 

Dans le petit monde des catcheurs carolos

Ld
Lola d'Estienne d'Orves, Photo: Laurane Bindelle, Matías Antu

April 9, 2018, 08:44

Deux jeunes photographes ont passé leur soirée avec les rebelles anti-bling bling du catch belge.

Le catch a toujours su intriguer les foules. Des retransmissions télévisuelles de super-productions WWA au mythique meme qui entoure John Cena, en passant par les biopics à la « The Wrestler » et la série « Glow », les personnages qui se foutent sur la gueule le temps d’une soirée, entourés de foules en liesse devant les punchlines et les lancés de chaises ne manquent pas.

Le catch s’est même exporté jusqu’au Pays Noir, avec cependant un aspect bien moins bling bling et scénarisé que celui made in USA. Au Rockerill de Charleroi, Antonio le Gigolo, le Bourreau et autres protagonistes mastoc se rencontrent pour laisser libre cours à leur hobby. Laurane Bindelle et Matías Antu, deux jeunes photographes, sont allés assister au spectacle familial de ces rebelles du catch, qui improvisent leurs combats en se chuchotant des « Tire moi par les cheveux ! » à l’oreille.

On vous laisse vous plonger dans cette ambiance lourde, virile et folklorique à travers leurs photographies, en espérant que quelque part au fond de vous, l’envie vous prendra d’enfiler un collant, vous choisir un surnom balèze et vous lancer sur le ring.

Laurane et Matías officient aussi chez LifeStage.

Lola tweete de manière irrégulière.

 

Pour plus de Vice, c’est par ici.

Logo