×
footer logo
© 2017 VICE Media LLC
×
 

Margarita Maximova dévoile ses prises d’écran les plus obscures

CM
Céline Mathieu, Photo: Margarita Maximova

December 19, 2017, 15:14

Dans les archives vidéo de l’artiste belgo-russe.

Parce-qu’elle n’a jamais connu son père, un jour, Margarita demande à sa mère de le lui décrire. Partant de cette description, Margarita y efface chaque connotation émotionnelle et en déduit un texte qui sert de sous-titres pour Memorial, une oeuvre qui nous montre une énorme statue quelque part dans une banlieue, érigée en l’honneur des soldats de la Première Guerre Mondiale. Les sous-titres font de cette statue générique un homme qui pourrait être son père, mais tout aussi bien un soldat entre des milliers d’autres. “Il avait un physique plutôt athlétique.”

Pour VICE, Margarita a sélectionné des prises d’écran qui mettent bien en valeur l’aspect basique de son équipement photo et le fait que l’image ne capture pas qu’un moment : ce moment à l’air de s’étaler dans le temps. Margarita les utilise pour fixer des questions ou des anecdotes, comme la description du physique de son père, la frustration des images qui lui collent à la rétine sans ne plus la lâcher, la peur qu’elle ressent quand elle risque de se faire embarquer par la police quand elle fait des vidéos dans le Sud-Est de la Turquie. “Grâce aux sous-titres, je peux m’exprimer de façon plus ciblée. Je préfère ne pas laisser l’interprétation complètement libre”, dit-elle.

Plus de prises d’écran et de vidéos de Margarita Maximova sur Instagram et son site web.

Pour plus de Vice, c’est par ici.

Logo